Joël Vernet

Petit traité de la marche en saison des pluies

Illustrations de Jean-Gilles Badaire.

1999 ‒ 32 pages ‒ 13 x 17 cm ‒ ISBN 978.2.85194.848.9

On peut marcher par tous les temps. Sous la neige ou un soleil torride. Quand on sent l’orage monter dans les veines ou le vent s’arrêter dans les palmes. Rien qui ne soit d’une telle fraîcheur, les mots dans le corps, le corps marchant, écrivant les phrases, les arrachant à la terre, les lançant dans l’azur, les mélangeant à tout, aux arbres, aux eaux, aux lumières.

 

Écrit à la suite d’un voyage africain en compagnie de son ami le peintre Jean-Gilles Badaire, ce texte, comme son titre l’indique, notamment par l’allusion au Petit traité de la marche en plaine de Gustave Roud, est plus qu’un simple récit de voyageur. Il s’agit plutôt d’une réflexion poétique sur la marche et l’écriture comme manifestations essentielles de la vie : “les tragédies minuscules sont les plus belles épopées.”

  • 600 exemplaires sur vergé ivoire.
    indisponible.
  • Nouvelle édition en août 2012.
    10 euros.