Michel Potage

Avant-jour

Illustrations de l’auteur.

2016 ‒ 80 pages ‒ 14 x 22 cm ‒ ISBN 978.2.85194.976.9

Moi, M P, je veux aller à l’autre tableau, celui auquel je ne pense pas.
Il est flou en moi. Il devra être là.
Que je ne me méprenne pas : pas de fêtes.
Il y a la toile blanche, couverte de tout. Les images, n’en choisir qu’une, à cet instant, la meilleure.
Ce n’est pas tout à fait une image, c’est moi en moi.

Par le biais de fragments autobiographiques, Michel Potage se livre, dans Avant-jour, à l’écriture de l’intime. Il confie au papier ses doutes, ses angoisses, son amour de la peinture : un livre où l’on retrouve tout le génie imprévisible de ses tableaux.

“Michel Potage est un artiste conforme à une certaine idée romantique du genre : un (long) temps alcoolique, foutraque, décalé, imprévisible, parfois délirant, et surtout vivant dans un espace poétique chaotique mais d’une rare ampleur. (…) Si l’on s’en tient à une vision carriériste, Michel Potage a tout faux. Mais si l’on regarde attentivement certains de ses tableaux et dessins, c’est une autre histoire. (…) Si le dessin de Potage est souvent hasardeux, son trait est toujours d’une justesse poétique remarquable. Son arbre existe. Il existe à la fois comme arbre et comme dessin de l’arbre. Il existe et émerveille. Il est, comme l’arbre que le cinéaste russe Andreï Tarkovski place au centre du deuxième plan de son film Nostalghia, l’axe du monde. C’est l’une des facultés de la justesse : elle dote le trait (ou le son, ou la voix, ou le geste, ou le plan) d’une force symbolique singulière, suscitant une émotion parfois bouleversante.” (Olivier Cena, Le trait juste et poétique d’un peintre imprévisible, Telerama du 18 mai 2015)

  • 13 exemplaires accompagnés d’un dessin de Michel Potage.
    180 euros.
  • 787 exemplaires sur vélin.
    15 euros.